Article 1/1

CONSEILS CANDIDATS

La glossophobie ne passera pas par moi !

Conseils candidats | 4/10/2016 - La glossophobie ne passera pas par moi !

Du simple trac, à l’angoisse plus profonde, ses manifestations peuvent devenir un véritable handicap pour certains. Pas de panique, la glossophobie se soigne par quelques trucs et astuces que les acteurs connaissent bien.

  •  1/1

La première leçon est de bien connaître son texte. Alors à quelques jours de votre prestation en public, il est temps de vérifier si votre partition est au point. Ensuite, vous vous exercerez avec quelques techniques simples avant de vous lancer sur la scène et non plus dans l’arène.

Si certains orateurs sont capables de tenir un auditoire en haleine sans rien connaître du sujet sur lequel ils sont invités, la majorité

d’entre nous est angoissée à l’idée de devoir s’exprimer en public que ce soit en petit comité ou devant un parterre d’auditeurs. Du simple exposé d’étudiant au discours d’investiture d’un président de la République, les symptômes sont classiques : mains moites, bouche sèche, sueurs, sensation de vertige…Être brillant ou du moins à l’aise à l’oral ne s’improvise pas. Comme un acteur apprend son texte sur le bout des doigts pour ensuite mieux séduire ou convaincre son public grâce à d’autres atouts, un orateur doit connaître le fond de son intervention quasiment par cœur. C’est la condition principale pour évacuer une grande partie du stress.

d’entre nous est angoissée à l’idée de devoir s’exprimer en public que ce soit en petit comité ou devant un parterre d’auditeurs. Du simple exposé d’étudiant au discours d’investiture d’un président de la République, les symptômes sont classiques : mains moites, bouche sèche, sueurs, sensation de vertige…Être brillant ou du moins à l’aise à l’oral ne s’improvise pas. Comme un acteur apprend son texte sur le bout des doigts pour ensuite mieux séduire ou convaincre son public grâce à d’autres atouts, un orateur doit connaître le fond de son intervention quasiment par cœur. C’est la condition principale pour évacuer une grande partie du stress.

Voici les principes à respecter pour gagner en confiance :

- Une présentation efficace répond à quelles questions simples : qui est mon auditoire, qu’attend-il de moi, quel est le message essentiel que je veux faire passer ?

  1. Je sais parfaitement à qui je m’adresse donc je choisis un niveau de langage approprié.
  2. Mon public attend des informations nouvelles, pratiques et utiles. Il est recommandé d’en trouver au moins trois pour capter jusqu’au bout l’attention des auditeurs.
  3. Mon message clé est clair, argumenté, il est accompagné de preuves ou d’éléments invitant à lancer le débat ou poursuivre la réflexion.

Une fois ces trois points vérifiés, vous devez être parfaitement en mesure de résumer en une minute une prestation d’une demi-heure à un quidam et de vous entraîner à répondre aux questions pièges. Enfin, n’oubliez pas de vérifier toutes les contraintes techniques liées à  votre intervention (micro, rétroprojecteur, branchement d’ordinateur, clé USB …) Notamment si vous utilisez des slides, vidéo ou tout autre outil multimédia.

-Travailler sa posture et sa voix

Être à l’aise dans sa tenue vestimentaire est une évidence avant de se présenter à un public. Confort et élégance doivent aller de pair pour donner et se donner une bonne image. Respirer calmement et régulièrement permet de gagner en sérénité mais cela demande un minimum d’entraînement. Se dire que l’on entre en scène et non que l’on se jette dans l’arène change montre un état d’esprit positif. Se dire qu’on n’est pas là pour être jugé mais pour apporter ou partager des connaissances et des idées est galvanisant. Se présenter en début de discours et remercier son auditoire permet de prendre son temps dans les premières minutes et se positionner face au public. Amplifier sa voix, faire quelques pas ou encore reprendre son souffle grâce à des petites pauses (boire un verre d’eau) vous feront gagner de la prestance. En cas de trou de mémoire ou de confusion, une petite phrase suggérant votre trouble permet de dédramatiser et de reprendre ses esprits. Le naturel et l’humilité ne vous seront jamais reprochés alors qu’une attitudepéremptoire ou artificielle ne pardonnera pas aux yeux du public. Et au fur et à mesure de vos expériences, vous répèterez pour relativiser à l’instar de Sarah Bernhardt : « Le trac, cela vient avec le talent ! »

 

Source : Anne Marie de RUBIANA

Les autres articles du dossier

Pas d'autre article disponible dans ce dossier.