Le Centre national de gestion enrichit ses dispositifs d’accompagnement | Santé Recrut

Vers de nouveaux positionnements professionnels

Le Centre national de gestion enrichit ses dispositifs d’accompagnement

Actualités | 26/05/2017 - Spécial Emploi PARIS HEALTHCARE WEEK 2017

La mise en œuvre des groupements hospitaliers de territoire (GHT) fait bondir les demandes d’accompagnement professionnel. De nombreux directeurs et praticiens se tournent vers le Centre national de gestion (CNG) qui enregistre une hausse de 20 % d’activité liée au GHT en moins d’un an. Explications.

  • DR

    Philippe Touzy, directeur du département des concours, autorisations d’exercice, mobilité et développement professionnel au CNG 1/2

  • DR

    Patricia Vigneron, responsable de l’unité mobilité développement professionnel au CNG 2/2

  • Les dispositifs d’accompagnement du CNG sont particulièrement sollicités dans leur volet individuel (coaching, bilans professionnels…) comme dans leur volet collectif (ateliers). Le coaching est en développement constant et la thématique du positionnement managérial est régulièrement sollicitée. Les ateliers, notamment ceux de codéveloppement, ne désemplissent pas. Le CNG, qui a déjà accompagné de façon individualisée près de 1 500 directeurs et praticiens hospitaliers en huit ans, poursuit le développement de son offre de services et multiplie les ateliers collectifs.
  • Il s’agit notamment d’accompagner les évolutions de l’environnement sanitaire et social et le pilotage des changements qui en résultent pour les acteurs. Certains souhaitent aussi consolider leurs acquis professionnels, pour gérer des reconfigurations de postes, ou cherchent à relancer leur carrière. Il faut reconnaître que l’arrivée des groupements hospitaliers de territoire fait littéralement voler en éclats, le plan de carrière type des directeurs, qui menait un peu naturellement à la chefferie d’établissement au fil du temps.
  • Un rêve d’autonomie et de prise de responsabilité, qui pourrait désormais prendre d’autres chemins. « Les GHT modifient le champ des possibles. Parmi les 3 000 directeurs d’hôpital et près de 1 800 directeurs d’établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux, tout le monde ne pourra pas finir sa carrière à la tête d’un GHT ou chef d’établissement », affirme Philippe Touzy, directeur du département des concours, autorisations d’exercice, mobilité et développement professionnel du CNG.

 

RENFORCER L’ADAPTABILITÉ

 

  • Dans ces conditions, d’autres stratégies de carrière sont à valoriser, au moment où de jeunes directeurs s’interrogent déjà sur leur avenir. « On les écoute, on échange sur les compétences attendues. Comment les renforcer pour leur donner le maximum de chances pour s’adapter ? » témoigne Philippe Touzy. Le CNG met aujourd’hui l’accent sur ces nouveaux parcours.
  • «Celles et ceux qui ne seront pas chefs d’établissement iront vers des fonctions d’expertise. Pourtant, nous ne les guidons pas forcément vers l’hyperspécialisation», trop réductrice pour les carrières, selon le CNG. Philippe Touzy les invite plutôt à réfléchir à un modèle de développement professionnel continu, à l’image de ce qui existe pour les médecins. Jusqu’à présent, il y avait principalement la formation hôpital-plus, une sorte de Graal pour celles et ceux qui souhaitaient devenir chefs d’établissement.
  • Aujourd’hui, de nouvelles perspectives s’ouvrent, et les GHT accélèrent ce mouvement. Des évolutions importantes, qui font appel à des compétences plus larges, pour se préparer à changer d’univers. « Il ne s’agit plus d’un seul et même métier », insiste Philippe Touzy, qui voit se dessiner des évolutions imposant des remises à niveau constantes pour apprendre aussi à se remettre en question. C’est là toute la différence entre la formation et le coaching.
  • Le plan national d’accompagnement en ressources humaines qui vise à aider le personnel des établissements dans le pilotage des changements opérés dans la mise en oeuvre des GHT, a déjà conduit le CNG à étoffer les accompagnements proposés. Différents ateliers peuvent s’avérer pertinents au-delà du coaching individuel.
  • Les relations, la communication, le management, mais aussi le projet professionnel, le travail en réseaux, mieux se connaître, mieux interagir avec les autres, le co-développement ou la « gestion » du stress figurent déjà au programme du CNG dès cette année.

 

 

 

Source : @laurencemauduit

Les autres articles du dossier